Vous êtes ici

MolenGeek s'étend à Casablanca, sa première antenne en Afrique et dans le monde arabe

Ce vendredi 11 novembre, MolenGeek inaugure LionsGeek son premier site au Maroc aux côtés de ses partenaires, la région wallonne, et 2M, la chaine publique marocaine la plus regardée. LionsGeek s’inspire de CharleWood, l’antenne carolo de MolenGeek, créée en partenariat avec la RTBF.

Le Ministre-Président de Wallonie, Elio Di Rupo a fait le voyage à Casablanca pour inaugurer le nouveau site aux côtés de Younes Sekkouri, le Ministre de l’inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences au Maroc.

L'enthousiasme est au rendez-vous de part et d'autre, “LionsGeek reflète les liens forts qui unissent le Maroc et la Wallonie. Le projet témoigne de la confiance que nous plaçons dans la jeunesse, porteuse de projets d'avenir.” déclare Elio Di Rupo, Ministre Président du gouvernement wallon.

2M a mis à disposition un espace de plus de 1000m2 spécialement aménagés et designés pour créer les conditions optimales à l’innovation.

« En tant que média, nous sommes tout à fait conscients de l'évolution de notre secteur et des défis auxquels nous faisons face. Le domaine de la tech et les nouveaux modes de consommation de l'information nous incitent à rester au fait de l'évolution digitale. Nous avons également un rôle social à jouer dans le domaine de l’inclusion des jeunes. C’est pour ces raisons que 2M soutient et continuera à soutenir Lionsgeek. » declare Salim Cheikh le CEO de 2M.

Le site pourrait accueillir plus de 200 jeunes en formation par an avec 6 classes dédiées, un incubateur avec espace de coworking, ainsi que deux studios d’enregistrement complètement équipés pour la création de contenu dans les nouveaux medias. Nous y retrouverons des formations en codage informatique ou encore en content creator. Et ce, avec les fondamentaux de MolenGeek, tout est gratuit et est destiné à un public de non initié.

« LionsGeek a pour objectif de former des jeunes en décrochage scolaire, social ou professionnel aux métiers du digital et de l’audiovisuel. Nous ambitionnons de former près de 200 jeunes par an et d’accueillir une centaine de porteurs de projets et de coworkers. » déclare Khadija Boujanoui, la présidente de LionsGeek.

Pour sa part, la Wallonne via l’APEFE soutient LionsGeek dans la création de son écosystème durant les premières années d’activités, à travers notamment les formations, les évènements type hackathon et d’autres. Pour pouvoir démarrer l’émulsion avec un objectif d’indépendance financière pour LionsGeek.

Les entreprises marocaines font face à de nombreux challenges, notamment le recrutement de talents qui disposent d’un savoir-faire pointu dans les secteurs technologiques. Notre objectif est de contribuer à accompagner ces talents, les former et leur permettre d’être repérés par les entreprises ou leur permettre de développer leurs entreprises. Notre mission c’est de contribuer au développement d’un écosystème qui permettra au Maroc de devenir un HUB technologique en Afrique et dans le Monde Arabe.

« Les challenges des jeunes marocains sont nombreux et ils ne manquent pas d’ambition pour les relever, c’est très enthousiasmant pour moi et pour l’équipe LionsGeek. Et c’est d'autant plus un projet qui me tient particulièrement à cœur car j’ai lancé MolenGeek à Molenbeek dans mon pays, et aujourd’hui je l’exporte au Maroc dans le pays de mon père, mon pays d’origine avec lequel j’ai des liens très forts. » Déclare Ibrahim Ouassari.

Les activités démarrent juste après l’inauguration avec le tout premier hackathon qui a affiché sold out au bout de trois jours. 120 jeunes de Casablanca se rassemblent pour vivre une expérience unique et travailler en équipe sur les thématiques des nouveaux médias.